Les bleus aux championnats d’Europe Espoirs.

La délégation française est arrivée à Tallinn avec ambition et détermination, pour les championnats d’Europe espoirs qui se déroulent de jeudi à dimanche dans la capitale estonienne. Forte d’éléments déjà bien intégrés chez les seniors, à l’image d’Alexandra Tavernier, Aurélie Chaboudez ou Rénelle Lamote, et de nombreux médaillés chez les jeunes, l’équipe de France a belle allure.

tallin

Arrivés mardi soir à Tallinn, les quarante-sept athlètes qui porteront les couleurs de la France de jeudi à dimanche lors des championnats d’Europe espoirs ont découvert un climat radicalement différent de la canicule qu’ils ont connue dans l’Hexagone lors des derniers jours. Lors de la reconnaissance du stade mercredi matin, le ciel gris et bas aperçu la veille tranchait avec la bonne humeur et l’excitation des athlètes avant ces championnats. La météo prévoit des averses plus ou moins nombreuses, et des températures en dessous des 20°C. Cela n’empêche pas les Bleus d’envisager la compétition avec entrain et appétit.

« Le stade est bien abrité du vent, mais la piste est un peu dure. Elle devrait convenir aux sprinters », racontait Augustin Bey après l’avoir testée. « J’aime bien la piste, confirme Stella Akakpo. Après, la clef sera le temps. S’il se maintient comme ce matin, sans vent ni pluie, ça devrait être sympa. »
Lors de la dernière édition de l’Euro espoirs à Tampere en 2013, les Bleus avaient ramené dix breloques, dont trois en or. Parmi les médaillés d’alors figurait Alexia Sedykh, qui avait pris le bronze au marteau. La Conflanaise, titulaire de la sixième meilleure performance des engagées, peut espérer rééditer un tel résultat. Elle aura à ses côtés Alexandra Tavernier, récente recordwoman de France de la discipline et détentrice de la meilleure performance européenne chez les moins de 23 ans.
Parmi les autres médaillés potentiels, Rénelle Lamote sur 800 m, Aurélie Chaboudez, sur 400 m haies, Liv Westphal sur 10 000 m, et Marvin René sur 100 m masculin, disposent de la meilleure performance d’engagement. Le Guyanais a également une chance sur 200 m, tout comme Deborah Sananes sur 400 m. Sur le demi-tour de piste, ses camarades Eva Berger et Brigitte Ntiamoah ont également une carte à jouer.
Thomas Jordier (sur 400 m) et Margaux Nicollin (au javelot) apparaissent au deuxième rang des listes de départs et ont « la boîte » dans le viseur, tout comme Jean-Marc Pontvianne (triple saut), Stella Akakpo, championne d’Europe juniors à Rieti en 2013 sur 100 m, Emma Oudiou (3000 m steeple), et les champions du monde juniors de Eugene l’an passé, Rouguy Diallo (triple saut) et Axel Chapelle (perche), tous crédités de la quatrième performance des engagés. Enfin, les trois relais engagés (4×400 m féminin et les deux relais masculins) sont autant de chances de briller pour l’équipe de France.
Pour ceux-là comme pour les autres, la concurrence redoutable des meilleurs athlètes européens et l’apprentissage du très haut niveau lors de ces championnats devraient leur permettre d’améliorer leurs records personnels. En piste !

A Tallinn, Etienne Nappey pour athle.fr

Les commentaires sont fermés.