2 ème temps fort de l’année.

11
Championnats du Monde (22 au 30 août, Pékin)

L’avènement de Tavernier

« J’ai chopé une crampe tellement j’ai bien serré les fesses. » Alexandra Tavernier a tremblé jusqu’au bout mais, au terme d’une interminable finale mondiale, c’est elle qui est montée sur la troisième marche du podium à Pékin.

La première médaille en seniors d’une sans doute longue série, tant l’Annecienne a impressionné tous les observateurs lors des Mondiaux, en faisant montre d’une maturité exceptionnelle pour une lanceuse de seulement vingt-et-un ans.

Dès les qualifications, la spécialiste du marteau frappe un grand coup en expédiant, de bon matin, son engin à 74,39 m au premier essai, nouveau record de France espoirs. Le lendemain, elle marque encore les esprits dès sa première tentative, avec un jet à 74,02 m. De quoi se placer immédiatement en deuxième position, derrière l’intouchable Polonaise Anita Wlodarczyk, titrée avec 80,85 m, record des championnats. Vidée physiquement et mentalement, la Française ne lancera pas plus loin.

Mais seule la Chinoise Wenxiu Zhang, poussée par le public, réussira à la dépasser, grâce à un lancer à 75,92 m.

Dix ans après Manuela Montebrun, bronzée à Paris en 2003 et à Helsinki en 2005, le marteau féminin tricolore est à nouveau à l’honneur. Et peut, avec Alexandra Tavernier, compter sur une porte-parole de prestige : « J’apprends, je suis jeune, j’arrive à faire une troisième place. Je vais être dans les leaders pour Rio, anticipe-t-elle. J’espère que ça va donner des idées aux petits jeunes qui arrivent. »

 

Article FFA

Les commentaires sont fermés.