Championnat de France de lancers longs

Millau (Aveyron) accueille, les 24 et 25 février, les championnats de France de lancers longs. Les prestations des spécialistes du marteau Alexandra Tavernier et Quentin Bigot seront notamment observées de près.

 

Le lancer du disque féminin a l’habitude, depuis plusieurs saisons, d’être sur le devant de la scène. Il faut dire qu’avec des ambassadrices comme Mélina Robert-Michon, multi-médaillée en grand championnat, et Pauline Pousse, régulière au-delà des 60 m, la discipline a pris l’habitude d’offrir un beau spectacle lors de chaque édition nationale. Mais en l’absence de ces deux leaders (la première attend un heureux événement, la seconde a décidé de faire une pause dans sa carrière), c’est le marteau qui s’annonce comme le concours le plus alléchant lors de ces championnats de France de lancers longs à Millau.


Chez les femmes, Alexandra Tavernier partira grande favorite. La sociétaire d’Annecy Haute Savoie Athlétisme, médaillée de bronze mondiale en 2015, a déjà lancé à 69,69 m cet hiver. Surtout, elle est en forme après un bon stage de préparation et elle s’est affûtée au cours des derniers mois. Chez les hommes, là aussi un athlète se détache fortement, en la personne de Quentin Bigot. Le lanceur d’Athlétisme Metz Métropole, quatrième des derniers Mondiaux, est le seul Français à avoir dépassé les 70 m cette année, avec un jet à 74,27 m. La relève commence cependant à pointer le bout de son nez avec le junior Hugo Tavernier(Annecy Haute Savoie Athlétisme), petit frère d’Alexandra, qui a battu son record cet hiver avec 69,61 m (au 6 kg), et l’espoir Yann Chaussinand(Clermont Athlétisme Auvergne), en progression avec une performance d’engagement à 65,33 m. Côté filles, Juliette Ciofani (CA Montreuil 93), quatrième des Mondiaux cadets l’an dernier, sera l’athlète à battre chez les juniors. Dans la catégorie espoirs, la vice-championne d’Europe Camille Sainte Luce (Savigny Athétisme) part largement avec la faveur des pronostics grâce à ses 62,13 m.

Djouhan sur sa lancée de 2017
Sur le papier, pas vraiment de suspense non plus au disque seniors messieurs. Lolassonn Djouhan (EC Orléans Cercle Jules Ferry) a franchi un énorme palier l’an dernier, en expédiant son engin à 65,10 m puis en échouant aux portes de la finale mondiale dans la capitale anglaise. Il a déjà lancé à 60,77 m cette saison. Comme au marteau, les jeunes pousses tapent à la porte, avec le junior Tom Reux (CJF Saint-Malo) et l’espoir Jordan Guehaseim (CA Montreuil 93), champion de France Elite en titre. Chez les femmes, duel annoncé entre Irène Donzelot (Clermont Athlétisme Auvergne) et Mélanie Pingeon (CA Montreuil 93), qui sont les seules Françaises à avoir dépassé les 50 mètres. La relève est notamment incarnée par les sociétaires du Lille Métropole Anne Pheulpin (junior) et Maëlle Philippe (espoir).

Kogut Kubiak face à Nicollin
Enfin, au javelot, Alexia Kogut Kubiak (Martigues Sport Athlétisme) et Margaux Nicollin (Dijon UC) sont attendues aux avant-postes. Elles ont toutes les deux déjà dépassé les 50 m cet hiver. A noter l’absence de Mathilde Andraud, qui est partie en stage en Afrique du Sud avec les lanceurs allemands. Côté masculin, Lucas Leroy (Lille Métropole Athlétisme) est le seul athlète parmi les engagés à avoir lancé au-delà des 70 m, avec un jet à 70,21 m. Dans les catégories jeunes, le cadet Lenny Brisseault (Nice Côte d’Azur Athlétisme), recordman de France minimes depuis l’an dernier, et l’espoir Lukas Moutarde (Charleville Mézières Athlétisme), troisième des Europe juniors en 2017, seront à observer de près.

 

 

Les commentaires sont fermés.