Actualités

Meeting de Barcelone : Tavernier clôture en beauté

Meeting de Barcelone : Tavernier clôture en beauté

Alexandra Tavernier a achevé sa superbe saison 2020 par une victoire agrémentée d’un jet à 74,22 m mardi soir lors du meeting de Barcelone, où elle était la seule Française engagée.

Pas de nouveau record de France, mais une nouvelle performance de choix, et une sixième victoire en autant de concours : Alexandra Tavernier a terminé sa saison 2020 à Barcelone mardi soir avec un jet à 74,22 m. Dans une ville qui lui réussit bien, puisque c’est là qu’elle avait décroché la couronne mondiale des juniors en 2012, la Française a réussi une entrée en matière tonitruante avec deux premiers essais mesurés à plus de 74 m. Elle a par la suite baissé de pied, et n’a pu dépasser la meilleure performance mondiale de l’année (75,45 m par la Bélarusse Hanna Malyschyk).

« Je sens quand même que l’enchaînement des compétitions se fait sentir, j’ai les tendons d’Achille un peu douloureux. Il faut savoir choisir ses batailles, et respecter aussi des temps de repos. Par conséquent, j’ai décidé d’arrêter ma saison avec ce meeting, et de ne pas aller lancer à Nairobi le 3 octobre. Il y a trop de contraintes, des tests PCR, de nombreuses heures d’avion et une concurrence annoncée pas très forte. Donc, pas de Kenya, mais du repos avant de reprendre l’entraînement avec 2021 en tête ! », a-t-elle confié à nos confrères de L’Equipe à sa sortie du stade.

Article FFA

Nouveau record de France pour Alexandra Tavernier avec 75,24 m

 

Alexandra Tavernier, ici au côté de son frère Hugo également en évidence à Kladno, est invaincue en 2020. (DR)

Alexandra Tavernier, ici au côté de son frère Hugo également en évidence à Kladno, est invaincue en 2020. (DR)

 

Alexandra Tavernier a remporté mercredi l’épreuve de marteau du meeting tchèque de Kladno avec un jet à 75,24 m, nouveau record de France.

Championne de France le week-end dernier à Albi avec un jet à 72,76 m, Alexandra Tavernier avait néanmoins ressenti une douleur à l’épaule droite, mettant un temps en doute sa participation au meeting tchèque de Kladno, ce mercredi.

Mais tout est rentré dans l’ordre, et la vice-championne d’Europe (26 ans) était bien présente dans cette petite ville située à une heure de route de Prague. Face à une concurrence modeste, elle s’est largement imposée en ouverture de programme, et en établissant même un nouveau record de France, avec un quatrième jet mesuré à 75,24 m. Elle fait donc mieux que ses 74,94 m réussis le 11 juillet à Vénissieux, et passe la barre symbolique des 75 m sur laquelle elle butait depuis cinq ans.

« On me parlait tout le temps des 75 m, maintenant c’est fait, et même deux fois lors du concours, savourait-elle après avoir assisté à celui de son frère cadet Hugo (20 ans), 3e chez les hommes avec 72,28 m, nouveau record personnel. Donc maintenant, on n’en parle plus ! J’aurais bien aimé battre mon record aux Championnats de France d’Albi, mais finalement ma victoire du week-end m’ai aidée à construire la performance suivante. Toutes les compétitions étaient bonnes à prendre cette année, même en l’absence de gros objectif. Techniquement, mon jet à 75,24 m n’est pas très beau, mon coach (Gilles Dupray) me l’a dit, mais pourtant ça va loin, j’ai laissé parler l’instinct. Plus qu’un record de France, qui m’appartenait déjà, je suis surtout contente de me dépasser moi-même ».

Voici la mesure des six essais de Tavernier, d’une remarquable densité : 72,76 m ; 73,27 m ; 73,68 m ; 75,24 m ; 75,12 m ; 74,71 m.

Prochain meeting pour la Haut-Savoyarde, invaincue en 2020 : le 22 septembre à Barcelone, où elle s’attaquera une nouvelle fois à repousser ses limites, et si possible à s’emparer de la meilleure performance mondiale de l’année, pour l’instant propriété de la Biélorusse Hanna Malyshchyk avec 75,45 m.

 

Article : Equipe

Record de France : Tavernier, un cap est franchi

La championne de France du marteau a à nouveau battu le record national et passé, enfin, la barre des 75 m qui se refusait à elle depuis plusieurs années, avec 75,24 m lors du meeting de Kladno (CZE).

Cela devait bien finir par arriver, à force de naviguer au-dessus des 74 m : ce mercredi 16 septembre, lors du meeting de Kladno, en République tchèque, Alexandra Tavernier s’est non seulement offert un nouveau record de France du marteau, mais elle a aussi franchi avec 75,24 m, la barre des 75 m. Un accomplissement attendu, l’un des grands objectifs de sa saison, nous avait-elle annoncé après avoir déjà amélioré le record national dès sa rentrée avec 74,94 m à Lyon le 11 juillet.

« Je suis heureuse, très très heureuse, s’enthousiasmait la championne juste après son concours. Ça faisait un bon bout de temps que j’attendais et sur ce meeting, j’ai retrouvé l’esprit des grands championnats, sans autre pression que la compétition : les gens n’attendaient pas une perf. » « Mine de rien, elle avait une petite pression avec cette barrière des 75 m, car tout le monde lui en parlait depuis juillet, et c’était vraiment l’objectif », observe son entraîneur Gilles Dupray. L’entraîneur coachait son athlète à distance, de chez lui, à coup de transferts vidéo avec le père d’Alexandra présent sur place – tout comme son frère Hugo, qui allait lui aussi lors du même meeting améliorer son record de près de trois mètres, avec 72,28 m. Et Alexandra, qui se disait lassée de bloquer sur le chiffre 74, n’a pas fait les choses à moitié, du moins pas une seule fois : au cours d’un concours de très haut niveau et « très bien construit », le plus relevé de sa carrière (72,76 m 73,27 m 73,68 m 75,24 m 75,12 m 74,71 m), elle passait les 75 m à deux reprises, sur les 4e et 5e tentatives. « Mais franchement, même mon jet du record n’est pas bon, pas beau, très loin d’être parfait, s’étonne-t-elle encore. Je ne fais cette perf que sur la tronche et la volonté parce que techniquement, il est très perfectible. Mais c’est d’autant plus motivant, car je sais que j’ai une très grosse marge, un très gros jet dans les jambes, sans doute à 76 m. » Son coach confirme : « Elle trouve un tel rayon et  une telle vitesse angulaire qu’elle a un peu de mal à tenir sur le 3e tour. »

L’essentiel est là, et même un peu plus : « C’est aussi un beau clin d’œil, poursuit Gilles, la voix émue. Car pour moi, la meilleure perf française, même si le record n’avait pas été homologué (ndlr : en 2003, à cause d’un terrain légèrement trop en pente), c’était les 75,20 m de Manuèla Montebrun. Là, Alexandra est juste au-dessus, mais il ne faut pas oublier qu’il y a des athlètes comme Manu qui ont fait des choses avant. »

 

La vice-championne d’Europe en titre poursuit elle sa série d’invincibilité, qui s’étire désormais sur toute la saison et cinq compétitions de rang. « J’ai validé tous mes objectifs de la saison, et je gagne encore une étape du Continental Tour. Maintenant, j’aimerais m’en fixer encore un : prendre la tête des bilans mondiaux », que détient pour l’heure la Biélorusse Hanna Malyshchyk avec une perf à 75,45 m. Ce sera peut-être la semaine prochaine, mardi 22 septembre, à Barcelone.

Enfin, si la performance de la sociétaire de l’Annecy HSA peut sembler logique, au final, au vu de sa régularité, la partie n’était pas gagnée d’avance, loin s’en faut. Dimanche, lors des championnats de France élite qu’elle avait disputés et remportés à Albi, une grimace et une épaule endolorie avaient fait souffler un vent d’inquiétude pendant le concours, au point que sa participation au meeting tchèque était un temps restée incertaine. « Mais le staff médical a fait un super boulot, et on a décidé qu’elle devait y aller », raconte Gilles. Bien leur en a pris

Cyril Pocréaux pour Athle.fr

 

 

Tavernier brille au paradis des lanceurs

Alexandra Tavernier a remporté le Mémorial Kamila Skolimowska à Chorzow (Pologne), grâce à un jet mesuré à 74,12 m au marteau, au cours d’un meeting marqué par les performances de très haut vol dans les concours de lancer.

 

Et d’un qui font trois.

Pour sa troisième sortie de l’année au marteau, Alexandra Tavernier a décroché une troisième victoire en remportant le meeting de Chorzow (Pologne) ce dimanche, labellisé or sur le circuit le plus élevé de sa discipline à l’échelle mondiale.

Un jet à 74,12 m à son troisième essai a permis à la sociétaire d’Annecy Haute-Savoie Athlétisme de devancer les trois Polonaises qui lui étaient opposées, Malwina Kopron en tête.

La vice-championne du monde 2015 n’est pas la seule à avoir réussi sa journée sur les aires de lancer, puisque l’Allemand Johannes Vetter a approché le record du monde du javelot de Jan Zelezny en propulsant son engin à 97,76 m, tandis que l’Américain Ryan Crouser, en très grande forme cet été, a encore dépassé cinq fois la ligne des 22 m au poids, avec une performance de pointe à 22,70 m.

Au même endroit, Renaud Lavillenie (Clermont AA) a connu un début de concours parfait à la perche, en franchissant ses trois premières barres au premier essai. Mais les choses se sont gâtées à 5,72 m, la hauteur qu’il avait franchie à Lausanne quelques jours plutôt. Il a donc dû se contenter de 5,62 m, laissant la victoire à Piotr Lisek, le local de l’étape (5,82 m). Jules Cyprès, lui, n’a pas réussi à se défaire de sa barre initiale, fixée à 5,32 m.

Article FFA

Tavernier s’impose !

La lanceuse Alexandra Tavernier a dominé mercredi la concurrence européenne lors du meeting hongrois, mercredi, avec 73,09 m. Un an après sa première victoire internationale, Alexandra Tavernier a récidivé en Hongrie, à Szekesfehervar, mercredi en avant-programme du meeting.

La Haut-Savoyarde s’est imposée avec 73,09 m devant la Polonaise Malwina Kopron (72,68 m) et la Biélorusse Hanna Malyshik, détentrice de la meilleure performance mondiale avec 75,45 m et qui a dû se contenter de 70,59 m (3e). Un succès important pour Tavernier, face aux meilleures Euroéeennes (la Polonaise Joanna Fiodorow a fait zéro) dans un meeting labellisé « gold » du Continental Tour, l’équivalent de la Ligue de diamant pour le marteau.

Tavernier a livré un concours régulier, avec six jets valides dont quatre au-dessus des 71 mètres. Pas suffisant pour aller titiller son record de France (74,94m), amélioré dès sa rentrée, le 11 juillet à Vénissieux, mais toujours bon à prendre dans une saison particulière. « J’ai connu pire, a commenté l’athlète entraînée par Gilles Dupray, en Bretagne. On va retenir qu’il fait chaud et qu’il va falloir réapprendre à lancer en meeting. Faire une perf dans un petit meeting familial, c’est bien, on ne peut pas nous l’enlever, mais faire une perf dans un gros meeting, c’est autre chose. La pression n’est pas la même, l’ambiance… il y a pas mal de petites choses qui diffèrent. Mais c’est positif dans le sens où je venais pour gagner. C’est marquer petit à petit son territoire, c’est un petit peu cru mais il faut poser sa patte tout de suite, montrer que je suis présente, que le sport de haut niveau, c’est principalement de l’adaptation. » Alexandra Tavernier aura l’occasion d’enchaîner le 6 septembre avec le meeting de Chorzow, en Pologne, où elle avait porté le record de France à 74,84m l’an passé.

Ensuite, elle finira sa saison aux Championnats de France d’Albi (12-13 septembre), « très importants avec tout ce qui se passe, pour montrer que les Français sont présents ».

Article yahoo sport

Gyulai Istvan Memorial : Tavernier et Zango tout en maîtrise

Gyulai Istvan Memorial : Tavernier et Zango tout en maîtrise

Quelques Français ont brillé en Hongrie ce mercredi à l’occasion du Gyulai Istvan Memorial. Alexandra Tavernier s’est imposée sans trembler, Cyrena Samba-Mayela s’est adjugée la meilleure performance française de la saison sur le 100 m haies alors que le Burkinabé Hugues Fabrice-Zango licencié à l’Artois Athlétisme a effectué une rentrée triomphante.

De belles performances pouvaient avoir lieu côté français ce mercredi à Székesfehérvàr, en Hongrie, notamment au lancer du marteau. Alexandra Tavernier (Annecy Haute-Savoie Athlétisme) venait pour le record de France. Elle est repartie avec la victoire. Avec un meilleur jet mesuré à 73,09 m, la vice-championne d’Europe s’impose sans difficulté devant la Polonaise Malwina Kopron (72,68 m) et la Biélorusse Hanna Malyshchyk (70,59 m). Alors que sa grande rivale du jour, la Polonaise Joanna Fiodorow n’a pas réussi un seul jet.

Du côté du triple saut, Hugues-Fabrice Zango (Artois Athlétisme) a effectué une rentrée plus que satisfaisante. Pour son premier meeting estival, le Burkinabé a remporté le concours du triple saut et s’est adjugé la meilleure performance mondiale de la saison avec 17,43 m (+1,1 m/s). Il a notamment devancé l’ancien détenteur de cette marque, le quadruple champion du monde, Christian Taylor qui est retombé à 17,34 m, et le double vice-champion du monde Pedro Pablo Pichardo (17,28 m). Le Français Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme) n’a pas réussi à améliorer sa meilleure marque de la saison puisqu’il a validé un meilleur saut à 16,42 m (+0,8 ms/) qui lui a permis de prendre la septième place du concours.

 

Article FFA

J’ai retrouvé le petit frisson !

 

Nouveau record de France !

Alexandra Tavernier a battu le record de France du marteau avec un jet à 74,94 m, samedi à Lyon, pour sa compétition de rentrée.

Elle n’y avait pas vu de signe, mais rappelle qu’il y a cinq ans, le 11 juillet 2015, elle avait été sacrée championne d’Europe espoirs. À 26 ans, Alexandra Tavernier a profité de son premier concours « post-confinement », et même le premier de l’année 2020, pour améliorer ce samedi son propre record de France du marteau et le porter à 74,94m (*). Au coeur du Parc de Parilly, la jeune femme a grignoté dix centimètres sur sa précédente référence (74,84m, le 16 juin 2019 à Charzow, en Pologne).

« C’est une belle surprise dans le sens où la compétition n’était pas forcément préparée, précise la médaillée de bronze mondiale de 2015 et vice-championne d’Europe 2018. Une surprise aussi parce que j’ai lancé dans mon premier concours mixte avec mon petit frère. C’était absolument génial, ça nous a donné des ailes à tous les deux. » Hugo, lui, du haut de son mètre 85 et ses 20 ans, a lancé son marteau à 69,36m, soit un mètre de mieux que son record personnel.

« Cette perf, ça fait du bien parce qu’après le confinement, on était un peu perdu. Il n’y avait plus vraiment d’objectif, poursuit Alexandra Tavernier, dont la dernière sortie datait des Mondiaux à Doha (6e).C’est hyper positif. Frustrant aussi parce qu’on n’est pas loin des 75 m, mais il n’y a toujours pas les 75. »Cette barrière psychologique « fait mal à la tronche, ça fait cinq ans que je me heurte à ce mur », mais représente finalement l’enjeu de sa saison, où elle compte enchaîner cinq concours. Pour elle, la prochaine étape est fixée au 19 août à Székesfehérvar (Hongrie).

Article de l’équipe

 

 

 

Athlétisme et confinement. Dans la famille Tavernier, le marteau cogne toujours aussi fort…

Retirée provisoirement chez ses parents près d’Annecy, Alexandra Tavernier met à profit le confinement pour continuer à se préparer malgré un horizon plus que flou. La Bretonne d’adoption, qualifiée pour les Jeux de Tokyo 2021, révise les bases de son lancer du marteau. Pas évident avec un tel engin, mais dans sa famille le système D est une valeur sûre.

Chez les Tavernier, confinement rime avec entraînement et aménagement.

Chez les Tavernier, confinement rime avec entraînement et aménagement.

Les parents, Christophe et Nathalie, ont lancé naguère, Alexandra et son frère cadet Hugo, champion de France junior, lancent. Le papa est resté entraîneur dans l’âme, ce qui permet à ses deux enfants de dérouler un confinement « presque normal », assure Alexandra.

 

Avoir un papa ébéniste, donc bricoleur, ça peut servir. « En fait, sourit la médaillée de bronze mondiale 2015 j’arrive à m’entraîner. Papa avait déjà aménagé une salle de muscu, avec un tapis roulant, un home-trainer, des espaliers, des barres… Pour l’extérieur, on s’est adaptés. »

Un champ de l’autre côté de la route a fait l’affaire.

« On a bricolé une plaque sur le trottoir et on lance dans la parcelle en herbe de l’autre côté. À l’autre bout, il y a des employés d’une entreprise qui nous regardent parfois.

Les gendarmes sont aussi venus faire un tour pour voir ce qu’on fabriquait. » S’ils ne verront pas tomber un record de France, « on parvient à réaliser des perfs correctes, dit-elle surtout sans cage ni aire de lancer, ce qui exige une réadaptation technique… »

Gilles Dupray, son coach breton, peut en juger sur les vidéos que lui transmet sa protégée à raison de deux séances quotidiennes.

Alexandra Tavernier ne voit pas le temps passer : « Je peux vous dire que le jardin n’a jamais été aussi propre ! On se lance aussi de grands défis à la belote. »

 

Pas de championnat de France à Angers

Pour autant, l’adrénaline commence à se faire désirer. La sociétaire d’Annecy Haute Savoie Athlétisme 26 ans, n’a plus lancé depuis sa sixième place frustrante aux Mondiaux du Qatar, fin septembre. « Moi qui adore les compètes, c’est dur. En plus, pour la première fois de ma carrière, j’avais choisi de zapper la saison hivernale. » Il lui reste le semblant d’espoir de l’Euro parisien, fin août. « Je n’y crois pas, ce serait une erreur de le maintenir. Je préfère me dire que je participerai à deux étapes du Golden Tour en septembre (le 6 et le 10). »

En attendant, elle s’adonne à « de l’entretien », à sa façon, sans songer aux JO 2021 pour lesquels elle est qualifiée, car « cette échéance me semble tellement loin… »Sa maison en pierre de Pluzunet aussi. « Oui, elle me manque, les amis que je me suis faits là-bas aussi. »

À l’entrée de Ploumilliau, sa cage l’attend également.

 

Article Dauphiné Libéré

 

Bonne année !

 

En cette saison olympique , je vous souhaite à tous , une merveilleuse année , pleine de joie  et santé avec pour objectifs de :

Vivre ces rêves ,s’ouvrir , saisir sa chance , oser et surtout profiter de ceux qui comptent …