Bébé championne hors norme !

Membre de la Dream Team RMC SPORT, Maryse Ewanjé-Epée ne tarit pas d’éloges à l’égard d’Alexandra Tavernier. Une future grande de l’athlé tricolore qui tentera de frapper un grand coup à l’occasion de la finale mondiale du marteau (ce jeudi à partir de 13h), pour laquelle elle s’est brillamment qualifiée ce mercredi à Pékin.

pekin 10

« Les années se suivent et ne se ressemblent plus pour l’équipe de France d’athlétisme amputée de ses meilleures chances de médailles. Hormis Renaud Lavillenie, valeur sûre du clan bleu, beaucoup des chercheurs d’or tricolores suivent les Mondiaux de Pékin depuis l’infirmerie (Mekhissi, Diniz, Tamgho, Mayer, Lesueur, Nana Djimou…) et la moisson de titres continentaux et mondiaux engrangée depuis Barcelone 2010 rend ce début de campagne chinoise plus amère.

Du coup, à quatre journées de la clôture des compétitions, la crainte d’une “Fanny” chez les féminines après le bronze chagrin de Renaud Lavillenie se profilait presque inexorablement jusqu’à l’embellie magnifique de ce matin quand la jeune Alexandra Tavernier, championne d’Europe des moins de vingt-trois ans il y a un mois et championne du monde junior il y a deux ans, a produit un lancer complètement marteau en qualifications de l’engin en question ! »

pekin 3

« Quatrième mondiale de la saison »

« A 9h35 du matin (heure de Pékin), dès son 1er jet, la savoyarde élève du quintuple champion de France du lancer du marteau Walter Ciofani (qui coache aussi sa fille Audrey, championne d’Europe junior 2015 !) a dépassé la limite de qualification de près de deux mètres, battant du même coup son propre record de France espoir de trente-quatre centimètres (74m39) !

Elle se retrouve avant la grande finale de demain quatrième mondiale de la saison et deuxième des qualifications derrière le monument de la discipline, la recordwoman du monde Anita Wlodarczyk. Et tout ça sans même la présence de son coach, retenu en France pour raisons familiales ! »

« La plus évidente chance de médaille tricolore chez les filles »

« Bien sûr, les cartes seront rebattues demain et la jeunette devra faire preuve de la même maturité en se présentant dans le cercle face à des demoiselles qui comptent plus de médailles mondiales et olympiques qu’elle ne compte de saisons d’athlé, mais Alex est à vingt-et-un ans la plus évidente chance de médaille tricolore chez les filles et elle lancera (c’est le cas de le dire…) peut-être la sixième journée des Bleus de Pékin sur les rails du succès sur les coups de 13 h (heure de Paris).

J’avais envie avant la grosse journée de demain (Martinot-Lagarde, Darrien, Bascou, Lamotte, Compaoré…) de braquer un projo sur cette bébé championne hors norme qui a surmonté la grosse trouille qui la tétanisait ce matin pour rentrer directement dans la cour des grandes, à peine sortie… du Nid ! »

Article  Team RMC SPORT, Maryse Ewanjé-Epée

Les commentaires sont fermés.