Record de France : Tavernier, un cap est franchi

La championne de France du marteau a à nouveau battu le record national et passé, enfin, la barre des 75 m qui se refusait à elle depuis plusieurs années, avec 75,24 m lors du meeting de Kladno (CZE).

Cela devait bien finir par arriver, à force de naviguer au-dessus des 74 m : ce mercredi 16 septembre, lors du meeting de Kladno, en République tchèque, Alexandra Tavernier s’est non seulement offert un nouveau record de France du marteau, mais elle a aussi franchi avec 75,24 m, la barre des 75 m. Un accomplissement attendu, l’un des grands objectifs de sa saison, nous avait-elle annoncé après avoir déjà amélioré le record national dès sa rentrée avec 74,94 m à Lyon le 11 juillet.

« Je suis heureuse, très très heureuse, s’enthousiasmait la championne juste après son concours. Ça faisait un bon bout de temps que j’attendais et sur ce meeting, j’ai retrouvé l’esprit des grands championnats, sans autre pression que la compétition : les gens n’attendaient pas une perf. » « Mine de rien, elle avait une petite pression avec cette barrière des 75 m, car tout le monde lui en parlait depuis juillet, et c’était vraiment l’objectif », observe son entraîneur Gilles Dupray. L’entraîneur coachait son athlète à distance, de chez lui, à coup de transferts vidéo avec le père d’Alexandra présent sur place – tout comme son frère Hugo, qui allait lui aussi lors du même meeting améliorer son record de près de trois mètres, avec 72,28 m. Et Alexandra, qui se disait lassée de bloquer sur le chiffre 74, n’a pas fait les choses à moitié, du moins pas une seule fois : au cours d’un concours de très haut niveau et « très bien construit », le plus relevé de sa carrière (72,76 m 73,27 m 73,68 m 75,24 m 75,12 m 74,71 m), elle passait les 75 m à deux reprises, sur les 4e et 5e tentatives. « Mais franchement, même mon jet du record n’est pas bon, pas beau, très loin d’être parfait, s’étonne-t-elle encore. Je ne fais cette perf que sur la tronche et la volonté parce que techniquement, il est très perfectible. Mais c’est d’autant plus motivant, car je sais que j’ai une très grosse marge, un très gros jet dans les jambes, sans doute à 76 m. » Son coach confirme : « Elle trouve un tel rayon et  une telle vitesse angulaire qu’elle a un peu de mal à tenir sur le 3e tour. »

L’essentiel est là, et même un peu plus : « C’est aussi un beau clin d’œil, poursuit Gilles, la voix émue. Car pour moi, la meilleure perf française, même si le record n’avait pas été homologué (ndlr : en 2003, à cause d’un terrain légèrement trop en pente), c’était les 75,20 m de Manuèla Montebrun. Là, Alexandra est juste au-dessus, mais il ne faut pas oublier qu’il y a des athlètes comme Manu qui ont fait des choses avant. »

 

La vice-championne d’Europe en titre poursuit elle sa série d’invincibilité, qui s’étire désormais sur toute la saison et cinq compétitions de rang. « J’ai validé tous mes objectifs de la saison, et je gagne encore une étape du Continental Tour. Maintenant, j’aimerais m’en fixer encore un : prendre la tête des bilans mondiaux », que détient pour l’heure la Biélorusse Hanna Malyshchyk avec une perf à 75,45 m. Ce sera peut-être la semaine prochaine, mardi 22 septembre, à Barcelone.

Enfin, si la performance de la sociétaire de l’Annecy HSA peut sembler logique, au final, au vu de sa régularité, la partie n’était pas gagnée d’avance, loin s’en faut. Dimanche, lors des championnats de France élite qu’elle avait disputés et remportés à Albi, une grimace et une épaule endolorie avaient fait souffler un vent d’inquiétude pendant le concours, au point que sa participation au meeting tchèque était un temps restée incertaine. « Mais le staff médical a fait un super boulot, et on a décidé qu’elle devait y aller », raconte Gilles. Bien leur en a pris

Cyril Pocréaux pour Athle.fr

 

 

Tavernier brille au paradis des lanceurs

Alexandra Tavernier a remporté le Mémorial Kamila Skolimowska à Chorzow (Pologne), grâce à un jet mesuré à 74,12 m au marteau, au cours d’un meeting marqué par les performances de très haut vol dans les concours de lancer.

 

Et d’un qui font trois.

Pour sa troisième sortie de l’année au marteau, Alexandra Tavernier a décroché une troisième victoire en remportant le meeting de Chorzow (Pologne) ce dimanche, labellisé or sur le circuit le plus élevé de sa discipline à l’échelle mondiale.

Un jet à 74,12 m à son troisième essai a permis à la sociétaire d’Annecy Haute-Savoie Athlétisme de devancer les trois Polonaises qui lui étaient opposées, Malwina Kopron en tête.

La vice-championne du monde 2015 n’est pas la seule à avoir réussi sa journée sur les aires de lancer, puisque l’Allemand Johannes Vetter a approché le record du monde du javelot de Jan Zelezny en propulsant son engin à 97,76 m, tandis que l’Américain Ryan Crouser, en très grande forme cet été, a encore dépassé cinq fois la ligne des 22 m au poids, avec une performance de pointe à 22,70 m.

Au même endroit, Renaud Lavillenie (Clermont AA) a connu un début de concours parfait à la perche, en franchissant ses trois premières barres au premier essai. Mais les choses se sont gâtées à 5,72 m, la hauteur qu’il avait franchie à Lausanne quelques jours plutôt. Il a donc dû se contenter de 5,62 m, laissant la victoire à Piotr Lisek, le local de l’étape (5,82 m). Jules Cyprès, lui, n’a pas réussi à se défaire de sa barre initiale, fixée à 5,32 m.

Article FFA

Nouveau record de France !

Alexandra Tavernier a battu le record de France du marteau avec un jet à 74,94 m, samedi à Lyon, pour sa compétition de rentrée.

Elle n’y avait pas vu de signe, mais rappelle qu’il y a cinq ans, le 11 juillet 2015, elle avait été sacrée championne d’Europe espoirs. À 26 ans, Alexandra Tavernier a profité de son premier concours « post-confinement », et même le premier de l’année 2020, pour améliorer ce samedi son propre record de France du marteau et le porter à 74,94m (*). Au coeur du Parc de Parilly, la jeune femme a grignoté dix centimètres sur sa précédente référence (74,84m, le 16 juin 2019 à Charzow, en Pologne).

« C’est une belle surprise dans le sens où la compétition n’était pas forcément préparée, précise la médaillée de bronze mondiale de 2015 et vice-championne d’Europe 2018. Une surprise aussi parce que j’ai lancé dans mon premier concours mixte avec mon petit frère. C’était absolument génial, ça nous a donné des ailes à tous les deux. » Hugo, lui, du haut de son mètre 85 et ses 20 ans, a lancé son marteau à 69,36m, soit un mètre de mieux que son record personnel.

« Cette perf, ça fait du bien parce qu’après le confinement, on était un peu perdu. Il n’y avait plus vraiment d’objectif, poursuit Alexandra Tavernier, dont la dernière sortie datait des Mondiaux à Doha (6e).C’est hyper positif. Frustrant aussi parce qu’on n’est pas loin des 75 m, mais il n’y a toujours pas les 75. »Cette barrière psychologique « fait mal à la tronche, ça fait cinq ans que je me heurte à ce mur », mais représente finalement l’enjeu de sa saison, où elle compte enchaîner cinq concours. Pour elle, la prochaine étape est fixée au 19 août à Székesfehérvar (Hongrie).

Article de l’équipe

 

 

 

Hammer Throw challenge

Alexandra Tavernier et Quentin Bigot se sont hissés sur le podium du marteau au meeting World Challenge de Szombathely, mardi.

 

Chez les hommes, Quentin Bigot a pris la 3e place avec 76,83m. Il a été devancé par le Hongrois Bence Halasz (78,54m) et le champion d’Europe polonais Wojciech Nowicki (77,51m). Le Lorrain, qui restait sur une deuxième place aux Championnats d’Europe par équipes, le 10 août, réussit ainsi son premier podium de la saison sur le circuit Challenge.

Article Equipe/FFA

 

Athlète du mois de juin

Alexandra Tavernier a été élue athlète du mois de juin avec 27 % des suffrages. Troisième du meeting de Chorzow (Pologne) le 16 juin, elle avait propulsé ce jour-là son marteau à 74,84 m, une performance synonyme de record personnel et donc de record de France amélioré de six centimètres. Très régulière depuis le début de la saison estivale, la vice-championne d’Europe pourrait bien lancer encore plus loin au cours des prochaines semaines.


La sociétaire d’Annecy Haute Savoie Athlétisme devance Blandine Lhirondel (Bordeaux Athlé), championne du monde de trail à Mirando do Corvo (Portugal) et révélation de la saison, qui recueille 17 % des voix.

La troisième place s’est jouée entre Djilali Bedrani (SA Toulouse UC) et Valentin Lavillenie (Clermont Athlétisme Auvergne), avec une petite voix d’écart en faveur du premier nommé.

Le désormais quatrième meilleur performeur français sur 3000 m steeple (8’09’’47 à Monaco le 12 juillet) était nominé suite à ses 8’18’’44 le 16 juin à Rabat, alors que le plieur de gaule avait porté son record à 5,81 m lors du meeting de Pierre-Bénite (il a depuis amélioré encore sa performance d’un centimètre à Monaco).

On retrouve ensuite Yanis esmeralda David (Monster Club Athlé), championne NCAA de la longueur avec 6,84 m et deuxième du triple saut, Basile Rolnin (Lille Métropole Athlétisme) qui a porté son record personnel au décathlon à 8205 points,

Wilhem Belocian (Stade Lamentin) vainqueur lors du meeting de Nancy en 13’’28, Solène Ndama(Bordeaux Athlé) en pleine progression à l’heptathlon avec 6290 points lors du Décastar, et enfin Julien Rancon (EA Grenoble 38), vice-champion du monde de trail.

 

Article FFA

Nouveau record de FRANCE

Avec un jet à 74,84 m, la lanceuse de marteau annecienne a battu de six centimètres son record de France du marteau à Chorzow (Pologne). 

Son début de saison l’avait laissé présager, avec déjà deux concours au-delà des 74 mètres le 19 mai à Montbéliard (74 m) et le 7 juin à Angoulême (74,20 m). Alexandra Tavernier avait largement dans les jambes et les bras son record de France, établi l’an dernier à Berlin avec 74,78 m pour aller chercher la médaille d’argent européenne. Elle n’aura eu besoin que de quelques jours supplémentaires pour faire tomber sa meilleure marque nationale (sous réserve d’homologation), grâce à un jet à 74,84 m ce dimanche lors du très relevé Memorial Janusza Kusocinskiego à Chorzow, sur les terres polonaises de la recordwoman du monde Anita Wlodarczyk.

Une performance que la lanceuse d’Annecy Haute Savoie Athlétisme a réalisée au troisième essai et qui lui a permis de prendre la troisième place du concours, derrière la belle surprise américaine Gwen Berry (75,79 m) et Wlodarczyk (75,12 m). A noter qu’elle a réalisé quatre lancers au-delà des 72 mètres pendant la compétition, qui s’est déroulée après un gros orage ayant rendu le plateau glissant, alors que le thermomètre dépassait les 30 degrés hier.

La barrière symbolique des 75 mètres, qu’elle a dépassée lors de sa sixième tentative mordue de peu, tend désormais les bras à la Française. Au vu de sa régularité, l’athlète entraînée par Gilles Dupray a passé un nouveau cap cette saison et ne s’arrêtera pas là. Prochain rendez-vous pour faire parler l’an poudre : le meeting d’Ostrava jeudi prochain.

 

Article FFA

 

 

3 ème meilleure performance de sa carrière !

La médaillée d’argent européenne au marteau a réalisé la performance phare du long week-end de Pentecôte, avec un jet à 74,20 m à Angoulême. 

Alexandra Tavernier est, pour l’instant, branchée sur courant alternatif cette saison. Avec un concours correct, autour des 70 mètres, suivi d’un coup d’éclat. Vendredi, à l’occasion du meeting national d’Angoulême, la lanceuse d’Annecy Haute Savoie était dans un grand jour. Après un deuxième et un troisième essai à 73,76 m et 73,77 m, elle s’est lâchée à son ultime tentative avec un jet à 74,20 m. La troisième meilleure performance de sa carrière, supérieure de 20 centimètres à son lancer de référence cet été et à seulement 58 centimètres de son record de France. Une meilleure marque nationale qui, au vu de son début de saison, est en danger à chaque concours.

 

Article FFA