Record de France : Tavernier, un cap est franchi

La championne de France du marteau a à nouveau battu le record national et passé, enfin, la barre des 75 m qui se refusait à elle depuis plusieurs années, avec 75,24 m lors du meeting de Kladno (CZE).

Cela devait bien finir par arriver, à force de naviguer au-dessus des 74 m : ce mercredi 16 septembre, lors du meeting de Kladno, en République tchèque, Alexandra Tavernier s’est non seulement offert un nouveau record de France du marteau, mais elle a aussi franchi avec 75,24 m, la barre des 75 m. Un accomplissement attendu, l’un des grands objectifs de sa saison, nous avait-elle annoncé après avoir déjà amélioré le record national dès sa rentrée avec 74,94 m à Lyon le 11 juillet.

« Je suis heureuse, très très heureuse, s’enthousiasmait la championne juste après son concours. Ça faisait un bon bout de temps que j’attendais et sur ce meeting, j’ai retrouvé l’esprit des grands championnats, sans autre pression que la compétition : les gens n’attendaient pas une perf. » « Mine de rien, elle avait une petite pression avec cette barrière des 75 m, car tout le monde lui en parlait depuis juillet, et c’était vraiment l’objectif », observe son entraîneur Gilles Dupray. L’entraîneur coachait son athlète à distance, de chez lui, à coup de transferts vidéo avec le père d’Alexandra présent sur place – tout comme son frère Hugo, qui allait lui aussi lors du même meeting améliorer son record de près de trois mètres, avec 72,28 m. Et Alexandra, qui se disait lassée de bloquer sur le chiffre 74, n’a pas fait les choses à moitié, du moins pas une seule fois : au cours d’un concours de très haut niveau et « très bien construit », le plus relevé de sa carrière (72,76 m 73,27 m 73,68 m 75,24 m 75,12 m 74,71 m), elle passait les 75 m à deux reprises, sur les 4e et 5e tentatives. « Mais franchement, même mon jet du record n’est pas bon, pas beau, très loin d’être parfait, s’étonne-t-elle encore. Je ne fais cette perf que sur la tronche et la volonté parce que techniquement, il est très perfectible. Mais c’est d’autant plus motivant, car je sais que j’ai une très grosse marge, un très gros jet dans les jambes, sans doute à 76 m. » Son coach confirme : « Elle trouve un tel rayon et  une telle vitesse angulaire qu’elle a un peu de mal à tenir sur le 3e tour. »

L’essentiel est là, et même un peu plus : « C’est aussi un beau clin d’œil, poursuit Gilles, la voix émue. Car pour moi, la meilleure perf française, même si le record n’avait pas été homologué (ndlr : en 2003, à cause d’un terrain légèrement trop en pente), c’était les 75,20 m de Manuèla Montebrun. Là, Alexandra est juste au-dessus, mais il ne faut pas oublier qu’il y a des athlètes comme Manu qui ont fait des choses avant. »

 

La vice-championne d’Europe en titre poursuit elle sa série d’invincibilité, qui s’étire désormais sur toute la saison et cinq compétitions de rang. « J’ai validé tous mes objectifs de la saison, et je gagne encore une étape du Continental Tour. Maintenant, j’aimerais m’en fixer encore un : prendre la tête des bilans mondiaux », que détient pour l’heure la Biélorusse Hanna Malyshchyk avec une perf à 75,45 m. Ce sera peut-être la semaine prochaine, mardi 22 septembre, à Barcelone.

Enfin, si la performance de la sociétaire de l’Annecy HSA peut sembler logique, au final, au vu de sa régularité, la partie n’était pas gagnée d’avance, loin s’en faut. Dimanche, lors des championnats de France élite qu’elle avait disputés et remportés à Albi, une grimace et une épaule endolorie avaient fait souffler un vent d’inquiétude pendant le concours, au point que sa participation au meeting tchèque était un temps restée incertaine. « Mais le staff médical a fait un super boulot, et on a décidé qu’elle devait y aller », raconte Gilles. Bien leur en a pris

Cyril Pocréaux pour Athle.fr

 

 

Tavernier brille au paradis des lanceurs

Alexandra Tavernier a remporté le Mémorial Kamila Skolimowska à Chorzow (Pologne), grâce à un jet mesuré à 74,12 m au marteau, au cours d’un meeting marqué par les performances de très haut vol dans les concours de lancer.

 

Et d’un qui font trois.

Pour sa troisième sortie de l’année au marteau, Alexandra Tavernier a décroché une troisième victoire en remportant le meeting de Chorzow (Pologne) ce dimanche, labellisé or sur le circuit le plus élevé de sa discipline à l’échelle mondiale.

Un jet à 74,12 m à son troisième essai a permis à la sociétaire d’Annecy Haute-Savoie Athlétisme de devancer les trois Polonaises qui lui étaient opposées, Malwina Kopron en tête.

La vice-championne du monde 2015 n’est pas la seule à avoir réussi sa journée sur les aires de lancer, puisque l’Allemand Johannes Vetter a approché le record du monde du javelot de Jan Zelezny en propulsant son engin à 97,76 m, tandis que l’Américain Ryan Crouser, en très grande forme cet été, a encore dépassé cinq fois la ligne des 22 m au poids, avec une performance de pointe à 22,70 m.

Au même endroit, Renaud Lavillenie (Clermont AA) a connu un début de concours parfait à la perche, en franchissant ses trois premières barres au premier essai. Mais les choses se sont gâtées à 5,72 m, la hauteur qu’il avait franchie à Lausanne quelques jours plutôt. Il a donc dû se contenter de 5,62 m, laissant la victoire à Piotr Lisek, le local de l’étape (5,82 m). Jules Cyprès, lui, n’a pas réussi à se défaire de sa barre initiale, fixée à 5,32 m.

Article FFA

Tavernier s’impose !

La lanceuse Alexandra Tavernier a dominé mercredi la concurrence européenne lors du meeting hongrois, mercredi, avec 73,09 m. Un an après sa première victoire internationale, Alexandra Tavernier a récidivé en Hongrie, à Szekesfehervar, mercredi en avant-programme du meeting.

La Haut-Savoyarde s’est imposée avec 73,09 m devant la Polonaise Malwina Kopron (72,68 m) et la Biélorusse Hanna Malyshik, détentrice de la meilleure performance mondiale avec 75,45 m et qui a dû se contenter de 70,59 m (3e). Un succès important pour Tavernier, face aux meilleures Euroéeennes (la Polonaise Joanna Fiodorow a fait zéro) dans un meeting labellisé « gold » du Continental Tour, l’équivalent de la Ligue de diamant pour le marteau.

Tavernier a livré un concours régulier, avec six jets valides dont quatre au-dessus des 71 mètres. Pas suffisant pour aller titiller son record de France (74,94m), amélioré dès sa rentrée, le 11 juillet à Vénissieux, mais toujours bon à prendre dans une saison particulière. « J’ai connu pire, a commenté l’athlète entraînée par Gilles Dupray, en Bretagne. On va retenir qu’il fait chaud et qu’il va falloir réapprendre à lancer en meeting. Faire une perf dans un petit meeting familial, c’est bien, on ne peut pas nous l’enlever, mais faire une perf dans un gros meeting, c’est autre chose. La pression n’est pas la même, l’ambiance… il y a pas mal de petites choses qui diffèrent. Mais c’est positif dans le sens où je venais pour gagner. C’est marquer petit à petit son territoire, c’est un petit peu cru mais il faut poser sa patte tout de suite, montrer que je suis présente, que le sport de haut niveau, c’est principalement de l’adaptation. » Alexandra Tavernier aura l’occasion d’enchaîner le 6 septembre avec le meeting de Chorzow, en Pologne, où elle avait porté le record de France à 74,84m l’an passé.

Ensuite, elle finira sa saison aux Championnats de France d’Albi (12-13 septembre), « très importants avec tout ce qui se passe, pour montrer que les Français sont présents ».

Article yahoo sport

Gyulai Istvan Memorial : Tavernier et Zango tout en maîtrise

Gyulai Istvan Memorial : Tavernier et Zango tout en maîtrise

Quelques Français ont brillé en Hongrie ce mercredi à l’occasion du Gyulai Istvan Memorial. Alexandra Tavernier s’est imposée sans trembler, Cyrena Samba-Mayela s’est adjugée la meilleure performance française de la saison sur le 100 m haies alors que le Burkinabé Hugues Fabrice-Zango licencié à l’Artois Athlétisme a effectué une rentrée triomphante.

De belles performances pouvaient avoir lieu côté français ce mercredi à Székesfehérvàr, en Hongrie, notamment au lancer du marteau. Alexandra Tavernier (Annecy Haute-Savoie Athlétisme) venait pour le record de France. Elle est repartie avec la victoire. Avec un meilleur jet mesuré à 73,09 m, la vice-championne d’Europe s’impose sans difficulté devant la Polonaise Malwina Kopron (72,68 m) et la Biélorusse Hanna Malyshchyk (70,59 m). Alors que sa grande rivale du jour, la Polonaise Joanna Fiodorow n’a pas réussi un seul jet.

Du côté du triple saut, Hugues-Fabrice Zango (Artois Athlétisme) a effectué une rentrée plus que satisfaisante. Pour son premier meeting estival, le Burkinabé a remporté le concours du triple saut et s’est adjugé la meilleure performance mondiale de la saison avec 17,43 m (+1,1 m/s). Il a notamment devancé l’ancien détenteur de cette marque, le quadruple champion du monde, Christian Taylor qui est retombé à 17,34 m, et le double vice-champion du monde Pedro Pablo Pichardo (17,28 m). Le Français Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme) n’a pas réussi à améliorer sa meilleure marque de la saison puisqu’il a validé un meilleur saut à 16,42 m (+0,8 ms/) qui lui a permis de prendre la septième place du concours.

 

Article FFA

J’ai retrouvé le petit frisson !

 

Nouveau record de France !

Alexandra Tavernier a battu le record de France du marteau avec un jet à 74,94 m, samedi à Lyon, pour sa compétition de rentrée.

Elle n’y avait pas vu de signe, mais rappelle qu’il y a cinq ans, le 11 juillet 2015, elle avait été sacrée championne d’Europe espoirs. À 26 ans, Alexandra Tavernier a profité de son premier concours « post-confinement », et même le premier de l’année 2020, pour améliorer ce samedi son propre record de France du marteau et le porter à 74,94m (*). Au coeur du Parc de Parilly, la jeune femme a grignoté dix centimètres sur sa précédente référence (74,84m, le 16 juin 2019 à Charzow, en Pologne).

« C’est une belle surprise dans le sens où la compétition n’était pas forcément préparée, précise la médaillée de bronze mondiale de 2015 et vice-championne d’Europe 2018. Une surprise aussi parce que j’ai lancé dans mon premier concours mixte avec mon petit frère. C’était absolument génial, ça nous a donné des ailes à tous les deux. » Hugo, lui, du haut de son mètre 85 et ses 20 ans, a lancé son marteau à 69,36m, soit un mètre de mieux que son record personnel.

« Cette perf, ça fait du bien parce qu’après le confinement, on était un peu perdu. Il n’y avait plus vraiment d’objectif, poursuit Alexandra Tavernier, dont la dernière sortie datait des Mondiaux à Doha (6e).C’est hyper positif. Frustrant aussi parce qu’on n’est pas loin des 75 m, mais il n’y a toujours pas les 75. »Cette barrière psychologique « fait mal à la tronche, ça fait cinq ans que je me heurte à ce mur », mais représente finalement l’enjeu de sa saison, où elle compte enchaîner cinq concours. Pour elle, la prochaine étape est fixée au 19 août à Székesfehérvar (Hongrie).

Article de l’équipe

 

 

 

C ‘est difficile de trouver des réponses !

Prétendante au podium lors du Mondial d’athlétisme à Doha, Alexandra Tavernier a terminé à la 6e place du concours du lancer du marteau.

Une déception pour l’Annécienne qui compte bien rebondir aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

 

 Déçue par sa performance à Doha, Alexandra Tavernier compte bien trouver des réponses à ce résultat avec son entraîneur Gilles Dupré, à dix mois des Jeux Olympiques de Tokyo Photo Instagram Alexandra Tavernier

 

Déçue !

Alexandra Tavernier a terminé au sixième rang de la finale du marteau avec un jet à 73,33 m. Elle apporte à l’équipe de France sa première place de finaliste. Valentin Lavillenie et Pierre-Ambroise Bosse ont, eux, respectivement validé leur billet pour la finale de la perche et les demi-finales du 800 m. Les autres Tricolores en lice ont connu une journée compliquée.

« Je vais essayer de ne pas contaminer les autres avec ma déception, pour que le reste de l’équipe de France reparte du bon pied dès demain. » Au moment de conclure la session de samedi soir au Khalifa Stadium de Doha, Alexandra Tavernier a tenté de positiver. Sixième de la finale du marteau, la Savoyarde a lancé son engin à 73,33 m. « Une performance pas dégueu dans l’absolu, mais moi, je voulais être championne du monde », soupirait-elle.

Regrettant de ne pas avoir été suffisamment actrice de son concours, la médaillée de bronze de Pékin a été assommée, comme beaucoup d’autres, par la performance de la Polonaise Joanna Fiodorow à son premier essai (76,35 m), et n’a pas réussi à trouver la bonne formule pour se rapprocher du podium, qui s’est joué à hauteur de son record de France (74,76 m par la Chinoise Wang, la victoire revenant à l’Américaine DeAnna Price avec 77,54 m).

 

Article FFA

 

 

Sereines

Les têtes d’affiche féminines de l’équipe de France ont tenu leur rang lors de cette première journée des Mondiaux, dans la moiteur qatarie.

Alexandra Tavernier au marteau et Ninon Guillon-Romarin à la perche ont décroché leur billet pour la finale avec la manière. Côté courses, contrat rempli pour Rénelle Lamote (800 m), Jimmy Vicaut (100 m) et Ludvy Vaillant (400 m haies), qualifiés pour les demies.

Elle n’a même pas pris le temps de regarder le résultat qui s’affichait sur le panneau électronique. En voyant son marteau retomber au-delà des 72 m requis pour passer directement en finale

 Alexandra Tavernier est sortie tranquillement du plateau, a enlevé son gant puis pris le chemin des coursives du stade pour se projeter immédiatement vers le concours qui l’attend demain. Avec un jet à 72,91 m dès sa première tentative, la Savoyarde d’Annecy Haute Savoie Athlétisme n’a pas traîné sur le stade ce vendredi et continue son sans-faute en qualifications des grands championnats, en obtenant son ticket pour sa sixième finale consécutive. Une bonne chose de faite, alors que deux clientes sont passées à la trappe : la Polonaise Malwina Kopron et surtout l’Américaine Brooke Andersen, deuxième des bilans mondiaux avec 76,75 m.

Article FFA