Tavernier Hugo , une 5 ème place qui vaut de l’or !

Hugo Tavernier s’est classé cinquième en finale du marteau des championnats du Monde Juniors à Tampere en Finlande ,avec un meilleur jet à 75,99 m.

Il a réalisé un concours magnifique, en lançant cinq fois au-delà de son record personnel  établi deux jours plus tôt. 

Si l’on reconnaît les futurs champions à leur perfectionnisme, Hugo Tavernier fera sans doute parler de lui à nouveau au cours des prochaines saisons.

Vous en connaissez beaucoup, des athlètes expédiant cinq fois leur marteau au-delà de leur meilleure marque jusqu’à ce jour, en finale mondiale, et trouvant à redire à leur performance ?

C’est pourtant le cas du lanceur d’Annecy Haute Savoie Athlétisme.

Arrivé avec un record à 74,25 m, il l’a d’abord amélioré de vingt centimètres en qualifications. Puis, ce vendredi en finale, ça a été un festival : 75,70 m dès le premier essai, puis après une deuxième tentative mordue, 75,44 m, 75,37 m, 75,99 m et enfin 74,20 m.

Une impressionnante série synonyme de cinquième place, à un peu moins de deux mètres d’un podium où l’on retrouve le Britannique Jake Norris (80,65 m), ainsi que les Ukrainiens Mykhaylo Kokhan (79,68 m) et Mykhaylo Havryliuk (77,71 m).

« J’ai réalisé un beau premier jet, rembobine Hugo,  J’ai ensuite essayé de tout donner mais j’avais les jambes lourdes. Au dernier essai, j’ai eu un peu de mal à me mettre dedans. Je manque un peu de lucidité. Je pars en épaule et je touche le filet. Je me fais avoir bêtement. Je pense que je rate une médaille. » Il aura peut-être tout de même droit à un  une raclette,  cadeau parié par le Savoyard avec son père Christophe, en cas de « gros truc ».

Après quelques secondes, le lanceur de 18 ans finit enfin par relativiser : « Je venais ici pour un podium. Mais je n’ai pas de regrets. Je bats mon record et je gagne sept places par rapport au bilan mondial. »

Cerise sur le gâteau : il dépasse enfin sa grande sœur Alexandra, la médaillée de bronze des Mondiaux 2015 avec 74,39 m. « Hier soir, je l’ai eue au téléphone, raconte Hugo. Elle m’a donné deux, trois conseils pour gérer la pression. Maintenant, je l’ai battue ! A elle de faire mieux lors de la coupe du monde. » Dans le même concours, Earwyn Abdou (Lyon Athlétisme) a connu moins de réussite. Il termine onzième avec 66,08 m.

Article FFA

 

 

Les commentaires sont fermés.